À l’occasion de son numéro 21, E-Cig Magazine (premier média des pros de la cigarette électronique en Europe) consacre un dossier de 8 pages à CDA et ses solutions de conditionnement dédiées au secteur du e-liquide.

 

C’est avec beaucoup de plaisir et de fierté que nous vous présentons cet article.

 

cda-e-cig-mag-conditionnement-e-liquide

 

CDA : du e-liquide à la fiole

 

Dans le cadre de nos rencontres avec les professionnels de la vape, nous avons eu pour ce numéro l’opportunité de rencontrer CDA. Cette société, dont le nom ne dira peut-être pas grand-chose aux propriétaires de shops est pourtant très connue chez nombre de liquidiers. Et pour cause, il s’agit de l’un des leaders mondiaux dans les solutions de conditionnement d’e-liquide. Un succès qui est le fruit d’une belle histoire et d’une implication réelle dans le monde de la vape au travers d’une écoute permanente du marché qui permet à CDA de proposer des machines performantes et d’équiper une bonne partie des acteurs de cette industrie.

 

 

Des débuts viticoles

 

L’histoire de CDA (acronyme de Chabot Delrieu Associés) commence en 1991 avec l’association de Dominique Chabot et Pascal Delrieu.

À cette époque évidemment point de e-liquide, et la société a commencé son activité en proposant des machines automatiques innovantes d’étiquetage des produits viticoles. Des machines originales qui avaient pour particularité d’appliquer des étiquettes adhésives alors que le marché était encore dominé par les étiquettes apposées avec de la colle.

Face aux avantages économiques des solutions adhésives, le marché viticole a fini par adopter cette solution dans le courant des années quatre-vingt-dix et a permis à CDA de connaître son premier succès majeur.

 

De 1991 à 2007, CDA s’est imposé comme l’un des acteurs majeurs français dans le conditionnement des produits viticoles. Mais la société n’en est pas restée là et la fiabilité et la robustesse des machines fabriquées par CDA ont engendré la sollicitation inattendue d’acteurs d’autres secteurs d’activité : Agroalimentaire, Chimie, Cosmétique, Brasserie…

 

L’année 2007 marque le virage de la diversification pour CDA. Une diversification qui ne s’est pas limitée aux seules machines d’étiquetage destinées pour les acteurs d’autres secteurs, mais également par la mise au point et la conception de machines de remplissage. Une nouvelle corde à l’arc de CDA qui allait l’amener à croiser le chemin de la vape.

 

 

cda-e-cig-magazine-vape

 

L’arrivée dans le e-liquide

 

C’est en 2013 qu’un premier fabricant d’e-liquide approche CDA pour évoquer ses besoins de conditionnement pour ses flacons aux arômes divers.

À l’époque, la société ne fabriquait pas encore de machines « monoblocs » automatisées pour le conditionnement d’e-liquide. Pourtant, au travers de ses compétences la société a tout de même été en mesure de proposer une solution permettant le conditionnement par l’imbrication et l’adaptation de plusieurs produits disponibles au catalogue : une remplisseuse automatique, une boucheuse automatique et une étiqueteuse automatique.

La stabilité de la solution et la garantie des cadences nécessaires ont engendré la satisfaction de ce premier client et ont permis le succès de cette première ligne de conditionnement. Rapidement, c’est 10 machines pour 10 clients e-liquide qui ont été fabriquées sur ce modèle et l’affluence des demandes de ce secteur a fini de convaincre les dirigeants de CDA d’investir dans ce secteur consacré à la cigarette électronique à fort potentiel.

 

 

La E-FILL, première machine CDA dédiée au e-liquide

 

C’est donc après une étude de ce marché prometteuse et des retours terrain positifs que CDA a officiellement lancé un projet « R et D e-liquide ». Celui-ci s’est matérialisé sous la forme d’un investissement de 100 000 € et l’affection de 4 personnes : deux ingénieurs R et D accompagnés de deux monteurs machines pour la présentation d’un premier prototype trois mois plus tard.

 

Ce travail donnera naissance à la E-FILL, une machine monobloc automatique « tout-en-un » assurant le remplissage, le vissage et l’étiquetage à une cadence de 25 produits par minute.

Un développement résultant de la maîtrise des lignes de conditionnement de liquides par CDA pour qui les principaux défis résidaient principalement dans la conception d’une machine permettant la prise en charge de très petits flaconnages, la synchronisation des différentes étapes de conditionnement, la simplification de mise en marche et de la maintenance de la machine tout en offrant une cadence de production satisfaisante.

 

La commercialisation de la E-FILL démarre au début de l’année 2015. Dès le départ, CDA décide d’aborder ce marché différemment. La E-FILL, et plus largement les machines destinées au secteur de la vape ont été les premiers produits CDA à bénéficier d’un travail marketing spécifique avec l’adoption des éléments de langage du secteur, une communication spécifique et la participation aux premiers salons dédiés à cette industrie.

 

Depuis trois ans maintenant, CDA a équipé près de 200 sociétés avec la E-FILL. Pour ce produit, les principaux clients de CDA sont des TPE souhaitant se développer (PME en devenir) et des PME souhaitant « industrialiser » leurs cadences.

 

 

Une machine de seconde génération

 

Malgré des premiers retours satisfaisants, la nécessité de faire évoluer les machines est vite apparue. Les principaux enjeux étant l’augmentation des cadences, un automatisme total et le respect de la TDP avec l’utilisation de flacons en 10 ml.

 

Comme pour sa première machine, CDA s’est donc lancé dans une nouvelle phase de R et D de juin à décembre 2016. Le résultat de ce travail à permis d’aboutir à une machine de seconde génération : la E-FILL’S.

 

Ce nouveau monobloc entièrement automatisé assure le remplissage, la dépose automatique des bouchons, leur vissage et l’étiquetage de la fiole avec une cadence cette fois-ci de 50 produits par minute. Cette machine plus performante est aujourd’hui présente principalement chez les leaders du marché.

 

 

Un véritable levier de croissance

 

La gamme de machines de conditionnement dédié au e-liquide représente aujourd’hui une part importante de l’activité de CDA. Avec près de 300 monoblocs vendus tous modèles confondus, l’activité e-liquide représente aujourd’hui 20 % du chiffre d’affaires de CDA. L’augmentation de la demande pour ces machines continue de pousser CDA à investir sur ce secteur. Pour répondre au marché, CDA a aménagé une usine spéciale « E-Liquide » et créé 15 emplois lui permettant ainsi de diviser par deux ses délais de production.

 

Depuis 2017, CDA propose une gamme complète de machines dédiées au secteur de la vape, avec des solutions adaptées à la taille et au développement de chaque producteur de E-Liquide avec des machines semi-automatiques (étiqueteuses, remplisseuses), des machines automatiques (étiqueteuses) et des monoblocs avec la E-FILL et la E-FILL’S.

 

L’avenir de CDA

 

CDA est aujourd’hui une société qui croit fermement dans le marché de la vape. Au cours des derniers mois, nous avons eu l’occasion de rencontrer régulièrement les représentants de cette société française dans des événements liés à la vape. Leur philosophie est désormais d’accompagner les petits producteurs avec des machines abordables permettant d’améliorer leurs cadences de production au fur et à mesure et d’équiper les grandes PME avec des solutions entièrement automatisées permettant de répondre à de fortes cadences de production.

CDA appréhende l’univers de la cigarette électronique, de la même manière que l’univers de la « Brasserie ». Un univers composé de « grands groupes », de structures de type PME ayant comme objectif de se développer et de fabricants « artisanaux » locaux souhaitant être au plus proche de leurs consommateurs. C’est pour répondre à chacun de ces acteurs que CDA a développé toute une gamme correspondant aux productions de chaque société.

À l’avenir, la société compte continuer d’augmenter ses effectifs sur le pôle « E-Liquide », rester à l’écoute des besoins des fabricants E-Liquide pour une innovation continue, réaliser une veille permanente sur les évolutions législatives en France et à l’étranger tout en continuant d’améliorer ses machines pour en améliorer la fiabilité, diversifier les techniques de remplissage et surtout augmenter les cadences avec une prochaine étape à 100 bouteilles par minute.

 

 

Découvrez l’article complet dédié à CDA et ses étiqueteuses, remplisseuses, monoblocs pour e-liquide en cliquant ici.

Un grand merci à l’équipe de E-Cig Magazine !